Last Updated:

Transports en commun

Catégories ACCUEIL, Santé

J’habite relativement loin de mon travail : entre 45 minutes (dans le meilleur des cas/vacances scolaires/bon timing de correspondance) à 1 h (dans le pire des cas/jour de pluie/retour de vacances/réveil tardif) en comptant la marche pour aller aux arrêts + le trajet de transport en commun.

J’ai également la chance de vivre dans une grande ville.

Certains diront que je suis cinglée de perdre mon temps. Ce n’est pas comme ça que je vois les choses même si certains jours, j’opterai bien pour la téléportation.

Ce qui est chiant avec les transports en commun ?

Mon trajet en transport commun est certes tordu. Il y a beaucoup de détours ce qui explique la perte de temps. En essayant tous les types d’itinéraires possibles, toujours le même constat : j’aurais forcément une correspondance (bus + bus) (bus + tram) et donc, 45 minutes à 1 heure de trajet.

Je me lève à 6h45 en pensant que nous sommes samedi matin. Impossible. Le réveil ne sonne pas les week-ends.

Les grèves. Tu as oublié de checker ton application de transport en commun «info trafic ». Oui, parce que tu n’as pas que ça à faire en mangeant le matin. Instagram, first ! Tu t’en rends compte (si tu es chanceux), une minute avant de partir de chez toi (journée de plaisir en prévision) ou lorsque tu as atteint l’arrêt de bus et que ce dernier n’arrive pas depuis 20 minutes. Et là, panique. Le stress et les jurons passés, tu prends ton courage à deux mains (ou à deux pieds – blague lourde trop tentante). Tu y vas à pattes en mode warrior. La transpi, même pas peur.

La neige. Mouvement de panique survenant une fois l’an immobilisant la France entière [Les Québécois se moquent de nous]. Aucun transport en commun. Solution dans ce cas ? Même que précédemment : prendre ses jambes et marcher, sans se casser la figure. « J’aime vivre dangereusement ».

La pluie. Logiquement, l’eau ça mouille (merci Ann) et c’est pénible lorsque tu dois marcher entre chaque arrêt. Si tu rajoutes le combo pluie/vent, tu es au top. Investir dans une parka fut la meilleure chose de ma vie.

Les accidents. Mamie a décidé de tourner le volant de sa voiture lorsque le tram avait lui aussi décidé de passer ? Collision dans 3-2-1. B O O M. Pas de blessés. Paralysie du trafic pendant au moins une demi-heure. Situation déjà vécue. Oui mais non merci. Là aussi, tu marches. Finalement, tes jambes sont tes meilleures alliées.

Les chelous. Ne soyons pas hypocrites. Exemple : personne éméchée hurlant et gesticulant dans tous les sens. Avantage : compléter l’action de ton réveil. En rentrant le soir, c’est moins sympatoche. Tu as aussi envie de crier « c’est qui le patron ? » mais tu ne le fais pas. Tu es à peu près civilisée.

Serrés comme des sardines. Joie des transports en commun de tout partager : les microbes et les odeurs corporelles. Si toi aussi tu ne comprends pas le concept de vite vite s’entasser dans un tramway, alors qu’il y en a un autre derrière qui arrive.

Ce qui est cool avec les transports en commun ?

Je marche. Je sors de chez moi. Je cours, je vole jusqu’à un arrêt. Je prends le bus. Je cavale jusqu’au prochain arrêt de bus/tram. Je sors. Je remarche jusqu’à mon travail. La même chose deux fois par jour. Mine de rien. Je ne suis plus totalement sédentaire.

Je prends l’air. Avec un peu de chance, les rayons du soleil m’accompagnent. J’ai le temps de penser à 36 milliards de choses (un peu trop d’ailleurs).

J’écoute des podcasts et/ou de la musique. Je suis dans ma bulle et j’apprends des choses. Je regarde Internet. Communication avec les autres : zéro. Suis-je vraiment la seule ?

Je n’ai pas à me soucier de conduire.

Je ne paye que la moitié de mon abonnement annuel, mon employeur prenant en charge l’autre partie. Solution économique.

Je suis écolo.

Et vous ?

Ann

 

 

Laisse un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.